20180526_145816

Le samedi 26 mai, j’ai participé au Salon de l’Auto-édition. Un salon encore jeune, car c’était sa 2e édition, mais prometteur. Organisé par Écriture plurielle et orchestré par la chaleureuse et dynamique Céline Bernard, il s’est tenu à Pierre-Bénite, dans la banlieue proche de Lyon, au collège Marcel Pagnol. Il s’agissait de mon 2e salon et voici mon expérience:

  • Le cadre

Le cadre était très agréable. Les baies vitrées du hall rendaient l’ensemble lumineux, ce qui change des bâtiments des gros salons littéraires habituels.

Deux autres salles, dont un amphithéâtre, ont été mise à disposition pour organiser des interviews, des tables rondes, des présentations, des débats ou encore performances.

Ajoutons aussi la cour qui m’a permis de faire une séance photo.

  • L’organisation

L’organisation était assez complète avec un programme assez chargé. Malheureusement, on ne peut pas tenir son stand et assister à tout en même temps. Pour ma part, j’ai commencé dès le matin avec un entretien coaching avec Le Fauteuil. J’ai présenté ma trilogie à Paula Gandilhon qui m’a remis après un topo avec mes points forts et faibles. C’est toujours bien d’avoir ce genre de retour critique. Un grand merci à elle.

J’ai enchainé avec une séance photo portrait avec Laurine Barbault. J’hésitais un moment à changer ma photo de présentation qui date un peu.

J’ai fini la matinée avec une interview filmée de l’indépanda. Je n’ai pas encore vu le résultat, mais j’étais assez stressée. Cela dit, Cyril Bouffanges m’a vite mise à l’aise et j’ai apprécié ses questions. Résultats à suivre.

Merci à mon mari qui m’a remplacé sur le stand durant la matinée.

J’avais commandé un plateau-repas le midi, et comme il n’y avait pas de visiteurs, les auteurs ont pu manger entre eux. C’était une très bonne idée, nous avons pu échanger sur notre pratique. Un gros plus.

L’après-midi s’est enchainé avec des discussions auxquelles je n’ai pas assisté, pour des raisons de dédoublement impossible.

À la fin de la journée, nous avons reçu les résultats du prix plume. Héritage a gagné le « prix spécial du jury ». Les votants ont adoré la couverture et le résumé, d’après plusieurs sources.

Bilan :

  • L’idée de nous retrouver à midi est excellente. Plus de salons devraient envisager de mettre en pause l’heure du déjeuner pour laisser les rencontres se faire. Après tout, c’est aussi important que les ventes.
  • J’ai beaucoup apprécié les prestations proposées, comme dit plus haut.
  • Je suis assez contente de mes ventes. Pour être honnête, je ne m’attendais pas à en faire autant étant donné la jeunesse du salon.
  • Même si je n’ai pas discuté avec tout le monde et longtemps, j’ai pu rencontrer d’autres auteurs et même la blogueuse Aurélie de Des mots et moi.
  • Des amis que je n’avais pas vus depuis pas mal d’années sont venus me voir ! Un très bon moment.

— par rapport aux salons que j’ai vus ou faits, celui-ci était modeste. Cependant, il est jeune et l’équipe se bouge pour lui donner de la renommée. Ça ne m’étonnerait pas qu’il prenne de l’importance à l’avenir.

— Il n’est pas à Lyon même. Peut-être aurait-il plus de répercussions si c’était le cas, mais le souci se pose avec la mairie d’après ce que j’ai pu comprendre.

— Un bémol quant à la date. Le même week-end que les Imaginales ou le Swiss Fantasy show, deux salons qui pourraient m’intéresser à l’avenir. À voir pour l’avenir.